1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

 

Affaire "L'or pillé au Congo, fondu en Suisse" ou la filière "Tutsi Power"

Depuis quelques jours, l'ONG Track Impunity Always en abrégé (Trial) a déposé une dénonciation pénale contre l'entreprise suisse Argor pour « blanchiment aggravé de matières pillées ». Cette société a affiné l'or congolais issu des pillages de Juillet 2004 à Mai 2005. Au même moment le Ministère public de la Confédération a indiqué qu'il amorçait le début d'une enquête pour « présomptions de blanchiment d'argent en relation avec un crime de guerre et de complicité de crime de guerre ».

Au moment où le pillage des ressources naturelles et d'autres formes de richesses de la RDC se poursuit impunément de la part des puissantes multinationales et des vautours Rwandais, Burundais, Ougandais, ainsi que la bande de criminels perchés tout au sommet du pouvoir d'occupation à Kinshasa dirigé par Kanambé, certains compatriotes congolais, eux, continuent de faire de la politique-fiction dite de la démocratie, alors qu'il y a absolument péril en la demeure!

La guerre en RD Congo est une «affaire » très juteuse. Tout le monde y trouve son compte, à l'exception bien entendu du peuple congolais dont la majorité ignore même que les exportations d'or et de diamant du Rwanda, du Burundi et de l'Ouganda ont explosé, alors que ces pays ne produisent ni l'un ni l'autre.

Cette affaire des Suisses accusés d'avoir fondu de l'or pillé au Congo n'est que la petite pointe de l'iceberg qui cache une réalité bien plus hallucinante du pouvoir Kanambiste. C'est un arbre qui cache la forêt.

Dans sa boulimie du pouvoir et d'enrichissement, Hyppolite Kanambé est téléguidé par ses mentors tutsi Kagamé et Museveni soutenus par la complicité d'une mafia internationale. La filière de cette spoliation honteuse de la RD Congo est bien connue des instances supérieures des Nations unies à New York.

Comme l'ont dit les évêques de la RD Congo dans l'un de leurs messages, «c'est tout le Congo riche» qui est «concédé » aux exploitants étrangers, souvent associés à quelques privilégiés de la gouvernance économique de prédation qui les couvrent...En effet, de la Société Minière de Kabolela à celle de Kipese en passant par les Mines de cuivre de Frontier et Lonshi, les Mines de cuivre de Mutanda et de Kansuki jusqu'au projet Kolwezi, ces contrats de concession de longue durée ont fait perdre plusieurs milliards de dollars à la RD Congo au profit des pays et lobbies mafieux étrangers.

Depuis l'imposition du pouvoir d'occupation et de balkanisation en RDC, le valeureux peuple congolais de l'Est humilié et spolié croupit dans la misère et la frayeur de cette longue guerre de prédation qu'on lui impose. Les congolais autochtones de l'Est sont soumis; ils assistent impuissants au ballet incessant des avions qui emportent toutes les richesses de leur sol et sous-sol vers d'autres cieux. Comme cela ne suffisait pas, des jeunes enfants congolais privés d'école et réduits en esclavage sont soumis aux travaux forcés dans des mines artisanales, pendant que leurs familles mères et sœurs sont violées et les autres membres de famille massacrés par les balles meurtrières des armées rwandaises sous couverture des « rébellions congolaises».

Un décor surréaliste se plante en grande vitesse dans le microcosme kivutien à l'Est du Congo où deux sociétés se côtoient. D'un côté le monde des Congolais autochtones chassés des terres de leurs ancêtres et qu'on appelle pudiquement des«déplacés», victimes de viol et de massacre; et l'autre côté une nouvelle société d'opulence et d'arrogance, composée d'envahisseurs étrangers qui pillent et violent dans une insouciance déconcertante. Actuellement le peuple meurtri du Kivu murmure une question qu'elle n'ose poser à voix audible : « qui sont ces hommes qui construisent non seulement en temps de guerre mais aussi sur un terrain de guerre ces belles villas avec piscines qui poussent comme des champignons à Goma?»

La réponse à cette question serait peut-être dans ces propos anecdotiques d'une illustre personnalité de notre pays de passage à Londres qui a dit : «la guerre en RD Congo est une partie de danse» (sic). Oui, dirais-je, une scène de danse endiablée qui voit s'exhiber "collé-serré" les ONG, les multinationales, les officiers et militaires de l'ONU, du Rwanda, de l'Ouganda, des FARDC et des milices de tout bord, le tout agrémenté par la musique militaire du "Tutsi Power".

Combien de temps nous faudra-t-il laisser s'enfoncer notre beau, riche et grand pays? Le Congo nous appartient. Dieu nous a tant aimés qu'il nous a créés CONGOLAIS.
Au regard de cette calamité (entreprise mesquine concoctée dans les laboratoires occultes des forces du mal) qui frappe la terre de nos ancêtres, Honoré Ngbanda, le leader de l'Apareco et le père de la résistance a d'ores et déjà posé un vrai diagnostic différentiel en proposant l'unique panacée: "La résistance tous azimuts des Congolaises et Congolaises"!

L'heure est venue pour que NOUS, peuple congolais, reprenions les choses en mains. Il est temps que nous nous réappropriions notre destin. Que retentissent maintenant la dignité, l'honneur, la conscience nationale, l'amour de la patrie, la probité morale et intellectuelle pour démanteler ce pouvoir de prédation, de corruption et d'impunité, d'assassinat et de terreur mis en place par le "Tutsi power". Nous avons le devoir de nous débarrasser de cette sangsue d'imposteur et usurpateur "Joseph KABILA" qui s'accroche aux richesses de notre pays. Nous devons extirper tous les infiltrés Rwandais car c'est eux qui sont les vrais promoteurs de ces pillages institutionnalisés de nos ressources du sol et sous sol.

Edgar Vayemba
Patriote Résistant
Londres, Jeudi 05 Décembre 2013

 

IMAGE Affaire "L'or pillé au Congo, fondu en Suisse" ou la filière "Tutsi Power"
Saturday, 07 December 2013
  Affaire "L'or pillé au Congo, fondu en Suisse" ou la filière "Tutsi Power" Depuis quelques jours, l'ONG Track Impunity Always en abrégé... Read More...
essai
Tuesday, 21 April 2015
Read More...
IMAGE Etudier les victoires des FARDC
Tuesday, 05 November 2013
  Etudier les victoires des FARDC (Suite)   « On croit mourir pour la patrie : on meurt pour les industries » A. France La... Read More...
IMAGE Etudier les victoires des FARDC (suite et fin)
Monday, 11 November 2013
  Etudier les victoires des FARDC (suite et fin) « On croit mourir pour la patrie : on meurt pour les industries » A. France Rester à... Read More...